AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Ils ne nous comprennent pas... |ft. Aloysius

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arizona C. S. Cepreani

avatar


PRESENT(E) DEPUIS : 17/10/2016 MESSAGES : 7 CREDITS : uc

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Ils ne nous comprennent pas... |ft. Aloysius   Mar 18 Oct - 10:24


Une tentative de suicide. Mourir en me taillant les veines. C’est ce que j’avais voulu faire. J’avais juste souhaité retrouver ma mère. La revoir une dernière fois au paradis et passer le restant de l’éternité auprès d’elle. J’avais voulu quitté ce monde de haine et d’incertitude pour un avenir bien meilleur. Encore faudrait-il pouvoir parler d’avenir, dans le cas présent. Mais je m’étais loupé. Une amie, l’une des meilleures m’avaient trouvé et elle avait voulu me sauvé. Tyler aussi avait été là et il ne le serait plus jamais. Il était venu à mon réveil me dire tout simplement que c’était finis entre nous. Que pour avoir agi de la sorte je ne l’aimais. Mais qui était-il pour savoir ce que je ressentais ou non ? Qui était-il pour partir comme ça et pas me soutenir ? Juste un petit professeur de lycée duquel j’étais tombée sous le charme. Mais il n’en valait pas la peine. Il n’en valait plus la peine. Il était parti de cette chambre d’hôpital me laissant seule avec mon désarroi. J’avais juste besoin de quelqu’un. J’avais juste envie de parler. Pas à mon frère, que je ne connaissais que depuis quelques mois. Pas plus à ma meilleure amie. Ni à mon ex. Je voulais trouver quelqu’un qui me comprenne et qui ne me prenne pas pour une folle. J’avais dix-sept ans et j’aurais dû mourir à dix-sept ans.

Combien de temps, j’avais dormis ? Je n’en sais rien. Une heure. Peut-être deux. Certainement plus. Je voulais oublier la conversation avec Tyler. J’espérais aussi ne jamais me réveiller. Mais le son de la télé, que je n’avais pas allumé, me réveilla. J’ouvris difficilement les yeux et vit encore la blancheur des murs de l’hôpital. J’étais encore en vie. Je posai mon regard sur la télé avant de regarder à ma droite. Un nouveau venu ? C’était qui ce guignol encore ? Je reposais mes yeux sur le plafond, comme si ce dernier pouvait m’aider à y voir plus clair. Je soupirais quelque peu, avant de reposer mon regard sur lui :

« T’es qui toi ? » Je n’étais pas agressive dans mes paroles. Mais c’est surtout que je manquais de tact. J’’en avais toujours manquer de toute façon. Ne lui laissant pas le temps de répondre, j’ajoutais : « T’es là pour quoi ? »

Il ne devait pas être bien plus âgée que moi. Le quart de siècle au maximum. Il avait l’air timide. Ou peut-être était-il juste dégouté d’être là. Ce que je pouvais totalement comprendre ceci dit. Je continuais de le regarder, tout en attendant une réponse de sa part.
Aloysius D. Hazelwood

avatar


PRESENT(E) DEPUIS : 17/10/2016 MESSAGES : 17 CREDITS : shiranui (av.) // endlesslove (sign.)

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Ils ne nous comprennent pas... |ft. Aloysius   Mer 19 Oct - 18:39

✩ ✩ ✩ ✩ ✩
  if i die young, bury me in satin, lay me down on a bed of roses, sink me in the river at down, send me away with the words of a love song | naya rivera (glee ost), if i die young


Le bras en écharpe, Aloysius tentait de ne pas salir le siège de la salle d’attente avec le sang qui se déversait de sa coupure nette. La main qui tenait la blessure éloignée des microbes de l’air était déjà imbibé de sang et il ne pouvait qu’esquisser un sourire désolé à tous les autres patients qui attendaient, non sans difficulté, dans la salle avec lui. Si certains éternuaient – et parfois même, se mouchaient dans leur main – d’autres le regardaient fixement comme s’ils craignaient qu’il ne passe l’arme à gauche avant qu’un médecin ne vienne le récupérer. Il se renfrognait alors sur sa chaise en plastique dur, essayant de se faire tout petit pour ne plus être le centre de cette attention. Ce n’était pas dans ses habitudes. Il n’aimait pas ça. Être fixé. Être vu. Il préférait se faire discret, devenir invisible. Mais avec la quantité de sang qui s’échappait de son corps à cause d’une petite blessure semblait faire l’effet inverse. Pour passer inaperçu, il ne fallait pas souffrir d’hémophilie. Aloysius baissa les yeux sur sa blessure de guerre – résultat d’un combat acharné entre lui et un foutu carton de déménagement récalcitrant – et s’aperçut que le sang ne voulait toujours pas coaguler, rendant l’hémorragie toujours plus abondante. Finalement, un infirmier prononça son nom et, tant bien que mal, il se leva, tenant toujours son bras de sa main sanguinolente et il suivit le jeune homme jusqu’à la pièce d’à côté, les yeux sur le sol afin de s’assurer qu’il ne semait pas quelques gouttes d’hémoglobines à la façon du Petit Poucet. Un résident – il ne portait pas son nom sur la blouse et Aloysius avait religieusement suivit les épisodes d’Urgences à son arrivée aux Etats-Unis – vint à sa rencontre et entreprit de lui donner les médicaments appropriés. Et ensuite de le recoudre. Malgré la conversation que l’autre tentait d’alimenter, Aloysius restait les yeux rivés sur l’aiguille qui ne faisait que son job – un travail ingrat aux yeux de l’allemand mais son avis n’était pas demandé – et grimaçait par réflexe à chaque fois qu’elle venait se plonger dans sa peau. Une fois entièrement recousu, pas que la blessure fusse bien profonde mais bon, le jeune homme se leva à nouveau et suivit le résident jusqu’à une chambre double. Il ne tiqua pas tout de suite. Et lorsqu’il réagit, il était déjà trop tard. Le résident avait jugé plus prudent de le garder en observation pour la nuit. Il poussa un soupir, jeta son blouson sur le lit inoccupé et après avoir regardé la pièce sous tous les angles, il repéra la télécommande et alluma la télévision.

Il se faisait la remarque qu’aucune chaîne ne proposait de bon programme, aucune série télé, aucun film d’aventure ou de talk show dignent de ce nom, et que l’angle de la télé n’était décidément pas en accord avec son lit lorsqu’une fois retentit. Il sursauta et tourna les yeux vers la seconde occupante de la chambre. Oh. C’était une fille. Qui n’avait pas forcément l’air ravie d’avoir un coloc. Il regarda autour de lui, comme pour s’assurer qu’il était bien la seule personne à qui elle avait pu s’adresser. Ca faisait trop d’attention sur lui en trop peu de temps. « Euh. Moi je suis Aloysius. » Un mince sourire voulut apparaître sur ses lèvres mais il finit par se mordre la lèvre. Pourquoi il était là ? Il ne le savait pas vraiment, en réalité. Parce qu’un étudiant en médecine l’avait décidé sans demander l’opinion d’un vrai médecin. Il désigna sa blessure, ses cinq points de suture. « Je suis hémophile alors dès que je saigne un peu, tout le monde s’affole. » Et, dans le fond, lui aussi, il s’affolait légèrement. Il en avait pris l’habitude, de se vider de son sang à la moindre petite coupure, mais ça ne l’empêchait pas de craindre chaque saignement à chaque fois. Le pire restait les saignements de nez. « Et toi ? » Parce qu’il lui semblait bien plus poli de lui retourner la question. Au moins pour savoir son prénom. Il se frotta la tempe droite avant de pointer la télévision du doigt. « Tu voulais peut-être que je baisse le son ? » Sa bouche se tordit en une moue désolée si c’était la télé qui l’avait réveillée – est-ce qu’elle dormait, d’ailleurs ? – et il baissa les yeux sur ses mains. La conversation, ce n’était vraiment pas son truc.

_________________
let the sky fall ≈ how do i live? how do i breathe? when you're not here i'm suffocating, i want to feel love run through my blood, tell me is this where i give it all up? for you, i have to risk it all, 'cause the writing's on the wall
 
Ils ne nous comprennent pas... |ft. Aloysius
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Jeu] Offrons-nous des cadeaux...
» [scan chili] Tù n°01/2011 Nous n'oublierons jamais le Chili
» Earthlings - nous sommes tous des nazis
» La mort nous va si bien.
» nous deux le 5 juillet

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Welcome to Albuquerque :: Quartier Est-
Sauter vers: